ASBL Belgium Brick Children School Foundation

April 2021

Le 21 mars 2021, la BBCSF s’est vu attribuer le numéro d’entreprise 0765.441.153.

Cela signifie que la BBCSF a désormais la pleine personnalité juridique et peut s’appeler une organisation à but non lucratif.
Il reste encore un certain nombre d’étapes à franchir avant que nous soyons opérationnels, mais vous le découvrirez bientôt dans la newsletter de l’asbl BBCSF. En attendant, le projet “Brick by Brick” se poursuit comme d’habitude.

Fin février 2021, un montant de 5000 € a été viré, dont la moitié était destinée à l’aide d’urgence directe Covid-19 et l’autre moitié à l’aide d’urgence budgétaire supplémentaire Brick Children School et Cerebral Palsy Centre. Grâce à notre soutien, et celui d’autres partenaires locaux et la WHO, notre équipe locale de Kopila Nepa a pu s’engager dans une campagne de vaccination.

Des milliers de Népalais ont déjà reçu le vaccin AstraZeneca, y compris le personnel médical et éducatif des Brick Children Schools et du Cerebral Palsy Centre. Les parents des enfants handicapés ont également été vaccinés.

En mars, 125 enfants ont été scolarisés dans cinq endroits différents, à savoir la Brick Children School, Harisiddhi, Jharuwarasi, Vip et Banepa. Les cours ont été organisés sous les restrictions corona et l’équipe de Kopila Nepa a fourni les désinfectants et les masques nécessaires.
La distribution d’uniformes scolaires, de chaussons et de bas s’est poursuivie. Des médicaments supplémentaires ont également été achetés. De nombreux enfants étaient tombés malades à cause de l’eau et de la nourriture contaminées. Lors de la visite médicale, le médecin du centre CP leur a donné de l’ibendazole, une substance classée par l’OMS comme médicament essentiel. 13 participants ont suivi les cours de couture. Les sacs en jute sont fabriqués dans un atelier indépendant. Le tissu a été imprimé par les Brick Children. Les dames ont déjà réalisé un chiffre d’affaires initial de 24 000 roupies népalaises, soit environ 175€.
Félicitations!

Trois nouveaux enfants ont été inscrits au centre de jour pour paralysie cérébrale. Au total, 22 visites à domicile ont été effectuées. Il y a un contact quotidien via Internet entre l’équipe de Kopila Nepa et les parents. Dès qu’il y aura une certaine stagnation dans la propagation du virus, la fourgonnette sera à nouveau utilisée pour récupérer les enfants et leurs mères chaque jour.
Grâce au soutien de ses partenaires internationaux et surtout grâce à votre soutien, l’équipe de Kopila Nepa a de nouveau pu faire face à une situation extrêmement difficile.

Nous sommes très reconnaissants à tous ceux qui ont soutenu le projet au cours des 11 dernières années. Nous commençons maintenant un nouveau chapitre en tant qu’organisation sans but lucratif et espérons que vous soutiendrez le projet avec tout autant d’amour dans les années à venir. Nous vous tiendrons informés via ce magazine ainsi que par notre prochaine newsletter.

Vous pouvez contacter l’asbl BBCSF par e-mail: alsichcan1432@gmail.com ou par téléphone 0476 90 62 30.
Siège administratif de l’asbl BBCSF: Meerbeekstraat 5, 3071 Erps-Kwerps.

Un grand merci pour votre soutien et votre confiance!

DHANYABAD

Merci aux municipalités de Kortenberg, Lievegem et Lubbeek pour l’aide d’urgence que le projet “Brick by Brick” a reçue.



À partir de 2021, la BBCSF ne tombera plus sous l'égide de Bikas.

Janvier 2021

Fin novembre 2020 le budget pour la BBCSF – 12 000 euros pour l’année scolaire 2020-2021 a été transféré à notre partenaire local, l’ONG Kopila Nepa.
L’équipe Kopila Nepa a continué à travailler dans la Brick Children School, au Centre de Paralysie Cérébrale et dans les classes satellites et ce malgré les restrictions pour la Covid-19 et la fermeture des écoles décidée par les autorités. La Brick Children School devenait ainsi la base stratégique pour toutes les activités encore possibles ou autorisées.
Dans les briqueteries, beaucoup de familles ne sont pas retournées dans leurs villages après la saison des pluies. S’est ajouté l’arrivée de petits groupes, comprenant à chaque fois une quarantaine de ménages. Ces personnes n’avaient pas d’alternative. Il fallait travailler ou mourir de faim.

Grâce à l’infrastructure IT de la Brick Children School, le Kopila Nepa a pu démarrer les cours immédiatement via des sessions « zoom ». Des budgets supplémentaires furent prévus pour financer une connexion à l’internet chez les ménages concernés. Dans un premier temps, 17 élèves ont suivi les cours. On a demandé aux parents de suivre pendant au moins une heure ces sessions qui durent normalement trois heures. On a également donné des conseils aux parents pour qu’ils exigent de leurs enfants deux heures de travail journalier. Les devoirs ont été discutés de la même manière. On a mis surtout l’accent sur la ténacité, les exercices imposés les maths et la langue, une bonne conduite et plus spécifiquement le respect de l’autre et l’hygiène.

Il y a eu naturellement plusieurs parents et enfants qui n’ont pas pu être contactés. Voilà pourquoi, contrairement aux règles, de petits groupes d’enfants ont été admis à la Brick Children School. On leur a donné cours en respectant scrupuleusement les mesures sanitaires. A côté de cela, 14 classes « on the spot », furent organisées sur quatre sites, dans les briqueteries avoisinantes. A Harisiddhi, 35 élèves ont suivi les cours donnés par trois professeurs suivant des plages horaires différentes. A Jharuwarasi, la briqueterie Hanuman il y a eu des cours pour 30 élèves sur deux sites et deux plages horaires, donnés par un enseignant et un assistant de l’équipe Kopila Nepa. A Jhaukhel, dans la briqueterie « VIP », les enfants ont suivi les cours donnés par un enseignant sur deux sites et deux plages horaires. A Banepa, situé hors de la vallée de Katmandou, 30 enfants ont reçu les cours de deux enseignants formés par l’équipe Kopila Nepa et cela sur quatre sites et deux plages horaires.

Remarquable, un des enseignants est un ancien élève de la Brick Children School.

Les cours se donnent dans des espaces bien aérés loués ou mis à disposition. Des masques et une brique de savon personnelle sont fournis aux élèves. On leur a donné également des cours sur les mesures à prendre afin d’éviter une contamination par la Covid-19. Les repas sont préparés dans les cantines populaires par les assistants de l’équipe Kopila Nepa.

Certains élèves ont déjà reçu leur uniforme, les élèves des cours de couture de la Brick Children School confectionneront les autres dans les prochaines semaines. Beaucoup de parents ont réagi positivement, soulagés que leurs enfants puissent malgré tout fréquenter l’école en ces temps difficiles. Les efforts fournis par les enseignants de l’équipe Kopila Nepa ont forcé le respect et ont été fort appréciés. Cela les a motivés pour faire encore mieux à l’avenir.

Les classes de couture de la Brick Children School s’organisent toujours mais, bien sûr, dans des circonstances particulières. Douze femmes suivent les cours en deux sessions séparées. Ces dernières semaines, elles travaillent surtout aux uniformes pour les élèves. L’enseignant donne également cours sur un autre site à Sanagoan. Parmi les dernières diplômées de la Brick Children School, six ont trouvé un emploi dans l’industrie. Elles y confectionnent des housses pour chaises. Encore une belle histoire et une plume sur le chapeau pour l’équipe Kopila Nepa, qui avait débuté les cours de couture il y a bientôt 15 ans.

Dans le Centre de Paralysie Cérébrale de la Brick Children School aussi, les activités continuent normalement. Le coordinateur contacte tous les jours les parents par téléphone ou par internet. Les thérapeutes et un enseignant donnent les instructions aux parents. Toutes les semaines, on a fixé une série de visites à domicile. L’équipe CP apporte alors le matériel nécessaire afin de pouvoir effectuer les exercices sur place avec les enfants. En semaine, on prévoit également, au départ de l’école, plusieurs sessions « zoom » auxquelles les parents et les enfants participent. L’état de santé des enfants Ishan et Aron continue à s’améliorer. L’état de Aaron Khadka est stable. Daniel Maharjan réussit depuis tout un temps à s’asseoir droit sans aide, cela reste malgré tout difficile. Au mois de novembre on a accueilli deux nouveaux enfants à capacité réduite au centre CP de la Brick Children School. Rahul Tamang est venu en traitement au Centre CP après une hospitalisation.

Que nous réserve l’avenir pour la Belgium Brick Children School Foundation ? Une équipe du comité permanent travaille momentanément à la création d’une asbl BBCSF. Dans les prochains mois, il apparaîtra clairement sous quel statut juridique la BBCSF fonctionnera dans le futur. Nous vous tiendrons bien sûr au courant. Vos enfants des briqueteries et du centre de Paralysie Cérébrale, l’équipe de Kopila Nepa et les bénévoles de la BBCSF vous remercient déjà pour le soutien additionnel déjà reçu afin de faire perdurer ce magnifique projet à succès « Brick by Brick – Pierre par Pierre ».



Novembre 2020

En cette année 2020, une année exceptionnelle, remarquable et triste, à la fois, nous vous rappelons qu’il y a exactement 10 ans le projet Brick by Brick de la BBCSF vit le jour, ceci en collaboration avec nos partenaires internationaux l’ONG Kopila Nepa au Népal et les Welshe Trustees au Pays de Galles en Grande Bretagne. Nous pensions fêter cet événement en octobre avec tous nos fidèles
donateurs et bénévoles en Belgique, qui se sont investis toute une décennie pour leurs Brick Children au Népal. Nous avions prévu un concert de « Luna Voltas » combiné avec une projection en live d’extraits de notre dernier film « Le Tibet, les montagnes des dieux ». Mais le 9 mars 2020, après notre dernière projection à Heist-op-den-Berg, la Belgique entrait en confinement.

En 2010, trois étudiantes de dernière année et futures enseignantes – Kristien, Karen et Karolien – partaient pour un stage de quatre mois au Népal. Elles avaient réussi à récolter 3 500 euros d’argent privé pour les investir dans la Brick Children School de Tikathali et la Pashupatinath Mitra School de Chabahil, un quartier de Katmandou. Ce fut le départ d’une aventure qui a donné naissance à un projet réussi « Brick by Brick ».

En 2011 la BBCSF, reconnue comme organisation de bénévolat dans le Brabant Flamand, rejoignait l’asbl BIKAS. Le projet « Steen voor Steen » a reçu le soutien de l’UNESCO-Vlaanderen et pouvait apposer son logo dans les communications faites par la BBCSF. Le projet reçut le soutien personnel du président de l’UNESCO, le prof. Marc Vervenne de la KU Leuven et de Jan De Bisschop de l’UNHCR. Nous devenions une organisation du 4e pilier et faisions partie du Wereldraad Kortenberg.

Nos bénévoles locaux Ria, Mieke, Magda, Luc et Dirk ont représenté la BBCSF dans les différents conseils consultatifs des communes de Deinze, Lievegem, Lubbeek, Bornem et Kortenberg. Le projet « Steen voor Steen » reçut deux années de suite le soutien du département Vlaams Onderwijs, sous le ministre Pascal Smet. Le projet a reçu des années durant des subventions nécessaires et indispensables mais aussi l’aide de nos nombreux donateurs qui ont épaulé et soutenu le projet.

D’autre part, les bénévoles et les collaborateurs de la BBCSF, Tony, Paul, Marc, Pascal, Erik, Koen, l’autre Koen, Gaby, Herman, Ria, Dirk et Karolien ont donné le meilleur d’eux-mêmes sur des foires, des marchés du monde et autres bourses. Ils ont collaboré à la réalisation et aux projections de nos trois films, ce qui nous a permis de récolter des fonds de façon éthique et responsable. Leur contribution à la réussite du projet a été inestimable.

En 2011, nous avions fait construire une école pour les Brick Children, parce qu’il « le fallait bien ». Les autorités népalaises ne faisaient et ne font toujours rien pour les enfants des ouvriers saisonniers qui travaillent et vivent dans les briqueteries. A la demande de la BBCSF, l’entrepreneur local Himalayan Prefab a alors construit une école préfabriqué répondant aux normes antisismiques. C’était un projet innovateur qui servira d’exemple à toute une région. En 2011 nous étions sans doute parmi les premiers au Népal à adopter cette technique pour un projet de taille modeste.

La BBCSF avait eu une vision à long terme et était peut-être un peu visionnaire en 2011. Après le tremblement de terre dévastateur du 25 avril 2015, la Brick Children School restait intacte et fut aménagée le soir même comme centre d’accueil. On y disposait d’une grande quantité d’eau et d’électricité grâce aux panneaux solaires. A la fin de 2015 et au début de 2017, le complexe fut agrandi. On ajouta d’autres classes, des sanitaires et le Centre de Jour de Paralysie Cérébrale pour des enfants à capacité réduite. La BBCSF soutenait également les six classes satellites et fit construire des cuisines itinérantes. L’enseignement pour les femmes, les classes de couture et la création d’un Centre du Savoir dans le cadre de la Brick Children School ont joué un rôle essentiel pour établir un contact entre la communauté locale et l’école.

Ce projet de taille modeste Pierre par Pierre est un projet à long terme de Bikas asbl. En 10 ans, la BBCSF a pu et su investir environ 150 000 euros dans le projet Pierre par Pierre. Vous l’avez soutenu financièrement, inconditionnellement mais surtout, vous l’avez porté dans votre coeur. les enfants des briqueteries et du Centre de Paralysie Cérébrale sont devenus vos enfants. Il y a bien sûr l’aspect matériel, mais tout se réalise grâce aux personnes sur place. Nous avons pu compter sur deux personnes exceptionnelles Anita et Bimal, qui ont fait du thème « l’enseignement pour tous » la mission de leur vie. Nous pouvons y associer tous les enseignants de Kopila Nepa et le personnel éducatif et médical du Centre de Paralysie Cérébrale.

Il y a eu aussi l’engagement de Ria, Carine et Paul qui maintes fois sont allés sur place et y fournissaient un travail fantastique, impayable. On y a distribué du savoir et encore du savoir mais toujours dans le respect de la culture locale. En 10 ans, plus de 3 000 enfants y ont reçu un enseignement de base de qualité. Pour ces enfants des briqueteries cela constitue un monde de différence et une chance pour un meilleur avenir. Les enfants paralysés cérébraux et leurs mamans ont pu sortir de leur isolement et ont pu bénéficier enfin d’une éducation et de soins. Le complexe scolaire à Siddhipur-Imadol construit avec vos fonds, a été cédé à l’ONG Kopila Nepa, une coopérative, une des seules qui se soucie du sort des enfants des briqueteries et paralysés cérébraux.

La BBCSF n’a été que le relai et n’a donné que quelques “passes décisives”, les buts ont été inscrits par toute l’équipe de Kopila Nepa. Et vous, chers amis du nord, pouvez en être très fiers. Un grand bravo, en lettres majuscules ;

Après 10 ans de succès et de résultats encourageants, il est temps d’y porter aussi un autre regard. En 2017 déjà il y a eu des pourparlers avec l’équipe de Kopila Nepa pour une stratégie de départ responsable. On parlait d’un appel à des fonds locaux et à de possibles micro-financements. Fin 2019 il y eut d’autres contacts à Louvain quand les coordinateurs de Kopila Nepa, Anita et Bimal y rendaient visite à leur fils. Les représentants gallois des Trustees, Sue et Phil avaient spécialement fait le déplacement à Louvain. Récolter des fonds semblait de plus en plus difficile. On constate également un vieillissement au sein de l’organisation, aussi bien au nord qu’au sud. Le rajeunissement des cadres est un problème qui se pose d’ailleurs dans presque toutes les organisations et associations. Il y a aussi l’intolérance grandissante envers l’autre, aussi bien au nord qu’au sud.

Malgré le fait qu’au sud il n’y ait pas de demande pour arrêter le projet, au contraire, nous avons décidé de préparer la sortie du projet. En privé et via le 4e pilier, la BBCSF a suivi des cours de stratégie pour un départ responsable donnés par une organisation active dans un pays en voie de développement. L’étude écrite par Martje Nooi de la faculté de droit et de sciences commerciales de l’université d’Utrecht fut également d’un grand secours.

Tout le processus d’une sortie réfléchie et responsable a encore connu une accélération par une décision du Conseil d’Administration de l’asbl BIKAS. Lors de l’Assemblée Générale statutaire de l’asbl BIKAS du 29 août 2020, il fut décidé d’arrêter la collaboration avec la Belgium Brick Children School Foundation et son représentant et de se séparer du projet Brick by Brick et de l’arrêter à partir du 31 décembre 2020. (Ceci d’après le procès-verbal du Conseil d’Administration de l’asbl BIKAS du 17 octobre 2020).

La BBCSF et son coordinateur avaient au cours de ces cinq dernières années développé une tout autre opinion et une autre vision sur les différents aspects d’une collaboration au développement.
Les différences de vision entre la direction de l’asbl BIKAS et le représentant de la BBCSF étaient devenus trop grandes et finalement inconciliables, la séparation était inévitable. La BBCSF déclare formellement qu’elle respectera scrupuleusement les décisions concernant l’arrêt du projet Brick by Brick dans le cadre de l’asbl BIKAS, comme prévu dans le rapport du Conseil d’Administration du 17 octobre 2020 et que – comme par le passé – elle enverra et donnera suite à tous les rapports concernant les factures, les contrats et l’état des dépenses de l’année scolaire écoulée.
Carine et Irene seront les ambassadrices de la BBCSF lors des Conseils d’Administration de BIKAS. Les donateurs et les sympathisants trouveront toujours via des articles dans le magazine BIKAS, des informations sur les enfants des briqueteries et paralysés cérébraux.

LE PROJET BRICK BY BRICK CONTINUE JUSQUE FIN 2022

Le projet de sortie s’étale donc sur les années 2020-2021 et 2021-2022.
Même si aujourd’hui le projet continue normalement, il y a quelques règles, en rapport avec la scission avec BIKAS, qui doivent être respectées. C’est ainsi que les dons pour le projet sont possibles sur le compte de BIKAS jusqu’au 31/12/2020. Après cette date les versements pour Brick by Brick de la BBCSF ne sont plus acceptés. L’envoi de toutes les attestations fiscales pour les versements en faveur de la BBCSF en 2020 est garanti par le trésorier responsable de l’asbl BIKAS. La BBCSF continuera sa stratégie de communication comme par le passé.
Elle sera claire et transparente via la BBCSF-Lettre d’information et ce jusqu’à la fin de 2020.

L’état complet des dépenses de l’année scolaire 2019-2020 sera publié comme d’habitude dans notre « Nieuwsbrief ». Cela se fera donc aussi en décembre 2021 et décembre 2022. La BBCSF communiquera évidemment ces données à l’asbl BIKAS. Les rapports financiers concernant les subventions des pouvoirs publics des communes de Lievegem, Lubbeek et Kortenberg seront déposés comme chaque année auprès des instances compétentes. On n’introduira plus de nouvelles demandes.

La BBCSF n’a pas de propre numéro de compte, mais recevait correctement au début de chaque mois un relevé de l’état des finances, qui reprenait tous les versements qui mentionnaient être destinés à la BBCSF. Actuellement nous disposons déjà d’une réserve d’un montant de 25 000 euros. (Le dernier relevé, montants et donateurs via BIKAS date du 5 octobre 2020). Ces prochains mois, nous pourrons certainement compter sur nos fidèles sponsors et nous sommes sûrs de pouvoir développer ces deux prochaines années une stratégie de sortie responsable et ce en collaboration et en concertation avec nos partenaires locaux. Comme les années précédentes, la BBCSF a prévu un budget d’exploitation pour 2020-2021.

Budget Brick Children School – Centre de Paralysie Cérébrale – Classes de couture

Restrictions Covid-19 incluses.
(A justifier avec les contrats et les factures à partir de novembre
2021).

Justification :

Prolongation du projet Brick by Brick par la BBCSF de 2010 jusqu’à aujourd’hui.
Il n’y a aucun soutien de la part des autorités népalaises. Les ouvriers saisonniers et leurs enfants sont considérés par les autorités et souvent par le reste de la population comme des « Nobodies ».
Ils n’ont quasi pas de droits et sont abandonnés à leur sort. L’ONG Kopila Nepa et son équipe répond de la réalisation du projet et y associe la communauté locale. Nos partenaire gallois prennent les traitements des enseignants de la Brick Children School en charge et paient les programmes éducatifs.

BBCSF – Coûts d’exploitation

Location des terrains BCS et Centre CP : 2 100 euros
Internet BCS – Centre CP (année) : 200 euros
Eau / remplissage réservoirs – consommation (année) : 100 euros
Entretien bâtiments BCS – Centre CP : 500 euros
Classes de couture et training – tissus, uniformes, souliers Brick
Children : 1 500 euros

Traitements Centre CP

Enseignant Centre CP (année) : 2 000 euros : contrat Kopila Nepa
Thérapeute/logopède (année) : 1 500 euros : contrat Kopila Nepa
Physiothérapeute (année) : 1 200 euros : contrat Kopila Nepa
Médecin : 600 euros sur base de consultations hebdomadaires
Surveillant et aide (année) : 700 euros : contrat Kopila Nepa
Coût du transport avec minibus & chauffeur : 800 euros

Mesures Covid-19

Savon – désinfectants – masques
Gants, autre matériel (lingettes)
Hygiène des toilettes renforcée 500 euros

Autres

Transport visites à domicile pour Covid-19
Team médical et éducatif
Communication – enseignement – extras
Aide pour les classes satellites 1 000 euros

Aide centre du savoir

Activités d’information prévues pour 2020-2021 : 1 000 euros
Cours de perfectionnement enseignants
Hygiène à domicile – Alimentation saine – Sexualité
Problèmes environnementaux – Visites médicales
Ménopause (pour la 4e année) – Vaccinations
Planning familial – Recyclage enseignants BCS et Centre de jour
– Cours du soir pour femmes
Total : 11 700 euros
Non prévu 3% : 350 euros

Total général : 12 050 euros

La BBCSF prévoit donc pour cette année scolaire 2020-2021 : 12 100 euros

Pour l’année scolaire 2021-2022 il y aura donc une réserve suffisante.
Par la présente la BBCSF demande à l’asbl BIKAS de transférer cette somme à l’ONG Kopila Nepa, début décembre, pour que l’année scolaire 2020-2021 puisse démarrer budgétairement.
Fin novembre la BBCSF disposera de tous les relevés des dépenses, des factures et des contrats concernant l’année scolaire précédente.

L’ECOLE DES ENFANTS DES BRIQUETERIES

Les ouvriers saisonniers s’étaient déjà installés début octobre dans les briqueteries de la vallée de Katmandou. L’équipe de Kopila Nepa aussi préparait déjà la nouvelle année scolaire. Fabriquer et assembler de nouveaux outils éducatifs, préparer des séries de cours et désinfecter les locaux, covid oblige. Tout un programme pour un pays où on a l’habitude de vivre très près les uns des autres.
A la mi-octobre, les enseignants ont commencé les visites annuelles chez les familles dans les briqueteries. Depuis de longues années, ils rencontrent les mêmes réticences chez les parents pour envoyer leurs jeunes enfants à l’école. Cela reste un combat de fond, surtout quand il s’agit de filles. La Kopila Nepa team accorde beaucoup d’importance à l’égalité entre les sexes. A ce point de vue, le projet Brick by Brick est toujours à la pointe, avec une équipe éducative qui ne comprend que des femmes. Le projet répond à 11 des 17 Objectifs pour un Développement Durable.

La garderie de la Brick Children School a ouvert ses portes plus tôt que d’habitude. Les familles apportaient leurs très jeunes enfants, souvent malades. Les parents n’avaient pas le choix. Corona ou pas, il fallait travailler ou mourir de faim. Une cruelle réalité dont on ne se doute même pas. Les cours à distance ne constituent pas une option, même chez nous c’est parfois problématique, alors dans un des pays les plus pauvres au monde…. Dans le Centre intégré de Paralysie Cérébrale, on arrive pourtant à faire de l’accompagnement par voie numérique” . Comme on dispose de l’internet à la BCS et comme on possède de grands ordinateurs IMac l’enseignante et l’équipe médicale ont pu garder un contact régulier avec six parents d’enfants à capacité réduite. Renu, l’enseignante du Centre de Paralysie Cérébrale ne se contente
pas de faire des visites à domicile chez ces enfants à capacité réduite et organise toutes les semaines des sessions vidéo. Elle est soutenue professionnellement par les spécialistes du grand Centre CP « Self Help Group Cerebral Palsy » à Dhapakhel, Lalitpur.

Certains parents et enfants se portent relativement bien. Deux familles pourtant reçoivent une aide financière du Kopila Nepa sinon elles ne s’en sortiraient pas. Il y a de très bonnes nouvelles du lancement de notre Centre du Savoir, qui a vu le jour l’année passée grâce aux fonds supplémentaires versés par la BBCSF. Le Dr Chandra Lekha Tuladhar, un éminent bienfaiteur, chercheur et spécialiste de la problématique du travail des enfants au Népal, a cité le Centre du Savoir en exemple et l’a présenté aux Rotary Clubs du Népal. Les membres ne sont pas restés les bras croisés et ont récolté des fonds localement, pour ouvrir trois classes satellites comme celles existant à Bhaktapur. Ces nouvelles classes sont installées à différents endroits dans la périphérie de la vallée de Katmandou. Les enseignants de ces écoles éloignées sont formés au Centre du Savoir de la Brick Children School. On a prévu un budget de 3 000 euros par classe satellite.

Dans les écoles publiques gérées par l’Etat népalais la situation est dramatique. L’absentéisme est colossal. Dans le peu d’écoles qui fonctionnent encore, il ne reste que 25% d’élèves pour suivre les cours. Dans les écoles privées payantes, l’absentéisme dépasse même les 90%. L’équipe de Kopila Nepa nous a signalé qu’une année scolaire entière sera complètement perdue et que la situation se détériore encore. Tout en restant prudents à cause de la situation de détresse au niveau mondial, nous pouvons pourtant affirmer que nos représentants locaux du Kopila Nepa team tiennent bon et continuent à enseigner et soigner nos enfants des briqueteries et paralysés cérébraux en ces temps difficiles. Même si le projet est à petite échelle, Brick by Brick de la Belgium Brick Children Foundation perdure encore un peu, et même si les modalités sont adaptées, en accord avec l’asbl BIKAS, l’élan et l’envie de 2010 sont toujours là. Nous continuerons à soutenir nos enfants des briqueteries , nos enfants à capacité réduite et L’équipe de Kopila Nepa et nous verrons bien ce que l’avenir nous réservera.

Vous pouvez donc toujours soutenir vos Brick Children et vos enfants à capacité réduite et ce jusqu’au 31 décembre 2020.
Le numéro de compte de l’asbl BIKAS BE32 2200 7878 0002 avec s.v.p. la mention Brick by Brick ou simplement BBCSF.

Un très très grand merci pour votre aide ces dix dernières années.

L’adresse de contact pour BBCSF est dorénavant alsichean1432@gmail.com

Vous trouverez Brick et les enfants CP aussi via le site www.brickbybrick.be et The Brick Children School sur Facebook



Août 2020

A la Brick Children School, l’année scolaire 2019-2020 était presque terminée, quand le Népal décréta un confinement général à cause du Covid 19. Tout resta fermé, y compris les écoles et la vie journalière fut à l’arrêt. Les briqueteries cessèrent toute activité et dans un premier temps les ouvriers saisonniers furent priés de retourner dans leurs villages himalayens. Mais comme ils appartiennent à un groupe ethnique parmi les plus vulnérables et les moins bien nantis, ils n’avaient plus aucune rentrée d’argent. Finalement, beaucoup de familles sont restées sur place.

Une quinzaine de familles séjournaient dans leurs abrivents aux alentours de la Brick Children School. L’école et le Centre de Paralysie Cérebrale ne sont restés fermés que peu de temps. L’équipe de Kopila Nepa a rouvert rapidement et a appliqué immédiatement les gestes barrière, comme la distanciation sociale, l’hygiène des mains et le port du masque. Avant même le départ des enfants en vacances, fin mai, des cours spéciaux ont été donnés aux enfants expliquant les mesures corona à respecter. Les familles reçurent du savon,des gants et des masques.

La communauté locale de et autour de la Brick Children School et du Centre de Paralysie Cérébrale ont également souffert de la crise. La moitié d’entre eux perdirent leur emploi. Les autorités n’accordaient aucune aide. L’équipe de équipe de Koplia Nepa organisa des réunions à l’école où il expliqua aux familles les mesures à prendre pour éviter la propagation du virus. Comme lors du tremblement de terre de 2015, la Brick Children School constituait une lueur d’espoir en ces temps difficiles.

Classe de développement de la petite enfance à la Brick Children School

Le 22 juillet, le équipe de Koplia Nepa a ouvert les classes d’été pour 16 enfants. Actuellement 35 enfants sont inscrits. Comme les années précédentes, ces jeunes suivent un programme spécialement élaboré qui doit leur permettre, lors d’un retour à l’école publique, de s’adapter plus facilement au programme d’études.

Les classes de couture à Kirtipur

Le équipe de Koplia Nepa, sous la direction de Rama, a organisé un cours de couture dans l’habitation des parents d’un enfant à capacité réduite. Quatorze femmes y suivent le cours, partagées en plusieurs groupes et sessions pour respecter les mesures Covid 19. Le projet « tiffine » soutenu par nos partenaires Gallois et qui concernait 150 enfants par an a été complètement arrêté pour le moment.

Le Centre de Paralysie Cérébrale

Momentanément le Centre est toujours fermé. Néanmoins l’équipe de Kopila Nepa est opérationnelle. Elle a reçu l’aide du grand centre «Self Help Group Cerebral Palsy» à Dhapakhel. Là, plusieurs équipes ont développé un programme numérique audiovisuel pour les parents d’enfants souffrant de paralysie cérébrale, avec le soutien des Pays-Bas et de l’Allemagne. Léquipe de Kopila Nepa a commencé les visites à domicile en juin, une mission intense à ne pas sous-estimer. Le fait que les enfants ne sont plus dans leur environnement journalier habituel au Centre de Paralysie de la Brick Children School leur pose pas mal de problèmes.

Dans le Centre PC les enseignants préparent actuellement du matériel pour les classes d’été et pour les enfants atteints de paralysie cérébrale. Le équipe de Koplia Nepa a également profité de cette période pour rénover complètement le complexe Brick Children School et Centre PC. La saison des pluies bat son plein et les précipitations intenses ont provoqué une fuite importante dans une des toitures. Himalayan Prefab a déjà effectué la réparation. Dans les locaux de classe on a fait des adaptations afin de pouvoir donner cours en toute sécurité durant la pandémie.

Le programme de secours de Kopila Nepa et de la BBCSF

Déjà à la mi-mars, la BBCSF s’était rendu compte que beaucoup de gens allaient connaître des difficultés. Voilà pourquoi nous avions fait parvenir un fonds de secours de 2000 euros. L’équipe de Kopila Nepa a déjà préparé plus de 120 colis alimentaires pour ces familles en détresse. Aux quatre familles les plus durement touchées ont a remis une somme de 5000 NPR. Cela devrait leur permettre de survivre provisoirement.

«Brick by Brick » a 10 ans

Le projet «Brick by Brick, de la Belgian Brick Children School Foundation est un des plus anciens projets dans le cadre de l’asbl Bikas. Cette année devait être celle du dixième anniversaire mais nous ne le fêterons pas ensemble, un virus invisible et mortel en a décidé autrement.

Le équipe de Koplia Nepa a recueilli au cours de l’année scolaire quelques récits personnels remarquables. Un florilège d’espoirs:

Santi Buda: Une petite fille de six ans, interdite d’école par son père. Elle devait s’occuper de son petit frère, à la maison. Sa maman voulait l’envoyer quand même à l’école, contre l’avis du papa. L‘équipe de Kopila Nepa est intervenue. Après six tentatives,Santi put enfin aller à l’école. Elle fut une élève très appliquée à la Brick Children School. Santi aura un avenir …

Chitra Pun: Une fille âgée de dix ans qui se rendait pour la première fois à l’école. Ses parents vivaient au milieu des briqueteries dans des conditions misérables. La famille était en manque de nourriture. Les premières semaines à l’école, Chitra était très taiseuse. Elle s’exprimait difficilement en népalais. Bénéficier tous les jours d’une nourriture saine à la Brick Children School et d’un programme scolaire adapté a fait de Chitra en quelques mois une tout autre enfant. Elle a commençé à jouer avec les autres enfants et surtout elle s’est mise à parler. Jour après jour, ses parents aussi se sont rendus compte de l’évolution positive et ont partagé son savoir. Au mois de mai, Chitra a obtenu son diplôme de classe 1. Une prestation exceptionnelle pour une enfant qui n’avait jamais fréquentée l’école auparavant...

Anu Rana Magar: Une fille de 9 ans. Son père travaille à l’étranger comme travailleur immigré et sa mère a été obligée de travailler dans les briqueteries avec ses beaux-parents. Un jour, l’équipe de Kopila Nepa leur a rendu visite dans la poussière des fours à briques. La mère et l’enfant furent transférées à la Brick Children School. La maman y reçut un job comme puéricultrice dans la crèche et sa fille Anu suivait avec succès les cours à l’école.
Une histoire remarquable d’une famille depuis lors réunie et qui a choisi un tout autre avenir. La preuve de l’importance de la transmission du savoir...

Raju Bka: Un garçon de 14 ans, qui il y a deux ans a suivi avec sa soeur les cours à la Brick Children School, mais qui était obligé de travailler clandestinement avec ses parents à la briqueterie. Au début de la nouvelle année scolaire (en octobre 2019) l’équipe de Kopila Nepa réussit à convaincre les parents de Raju de réinscrire le garçon à l’école. Raju réussit à s’intégrer rapidement et obtenait le diplôme de la 3e classe au mois de mai. Raju est un jeune homme travailleur et avide d’apprendre. Il a pris son avenir en main.

Merina Koirala: Une petite fille de trois ans, inscrite au «Centre de Développement de la petite enfance» de la Brick Children School.
Sa mère avait à peine 16 ans lors de sa naissance et le père les a quittés cinq mois plus tard. La très jeune maman travaillait dans un magasin de proximité près des briqueteries et est ainsi
rentrée en contact avec la Brick Children School. Quand Merina est entrée à l’école, elle ne parlait pas. Après six mois, la petite Merina demande déjà d’aller aux toilettes, parle et joue avec les autres enfants.

Swostika Bholan: Une petite fille de 5 ans arrivée à la fin de l’année passée à la Brick Children School, souffrant d’énormes problèmes de santé. Ses parents vivent dans des conditions de pauvreté absolue au milieu des briqueteries. Swostika avait des problèmes d’immunité et était régulièrement malade à l’école. Elle devait aller aux toilettes jusqu’à 15 fois par jour. Elle était très maigre et ne supportait que la nourriture bouillie. C’était une situation impossible à gérer pour les parents. Il y avait heureusement les repas à la Brick Children School, une solution toute trouvée. Lors d’une visite médicale à la Brick Children School, le médecin a diagnostiqué un problème dû à la consommation de l’eau de puits polluée. Dans les briqueteries, il n’y a pas d’installations d’eau potable et il s’agit de la seule possibilité pour les familles de se ravitailler en eau. Il arrive souvent que des familles entières soient intoxiquées en buvant de l’eau polluée. L’équipe de Koplia Nepa a mis un autocuiseur à disposition de la famille. Entre-temps la santé de Swostika s’est améliorée sensiblement et elle suit les cours avec beaucoup d’intérêt. Un monde de différence.

Aaron Khadka: Nous avons déjà décrit plusieurs fois les énormes progrès d’Aaron, un garçon handicapé de neuf ans. Son père Sudarsan est le président de la communauté de Paralysie Cérébrale locale autour de Siddhipur. Au départ il arrivait à peine à s’asseoir droit, il était confronté à des crises d’épilepsie et avait une motricité défaillante. Maintenant Aaron a évolué de façon telle que ses crises sont totalement sous contrôle. Il fait même journellement des promenades de 20 minutes.
Cela fait chaud au coeur de pouvoir vous annoncer de tels progrès.

Des nouvelles de l’atelier de couture

Radhika Bhushal: Elle suit les cours à l’atelier de couture de Kopila Nepa. Sa vie ne s’est pas déroulée comme espéré. Son mari s’est suicidé après cinq mois de mariage alors qu’elle était enceinte de trois mois. Elle travaille comme ouvrière dans une briqueterie, un travail éreintant. Dans sa famille, elle est la seule à travailler.
Après une journée épuisante, elle a encore eu le courage de suivre pendant six mois le cours «coupe et couture» à la Brick Children School. Ses parents s’occupent de sa fille, qui comme
elle l’espère, pourra intégrer l’école l’année prochaine. Ce 29 juillet 2020 Radhika a obtenu son diplôme. Elle voudrait ouvrir un atelier de couture pour échapper ainsi à l’exploitation subie
dans les briqueteries.

Rekha Pariyar: Elle vit avec cinq membres de sa famille dans un abrivent construit par eux-mêmes à Kirtipur. Son mari travaille dans un atelier de couture. Elle n’a quasi pas fréquenté l’école et son mari ne voulait pas qu’elle suive des cours pour le rejoindre éventuellement à l’atelier de couture. Elle veut pourtant devenir une couturière et elle le sera. Au départ elle ne savait pas comment prendre les mesures et n’avait aucune notion en mathématiques.
En six mois, l’équipe de Koplia Nepa réussit à lui inculquer les notions de base qui lui ont permis de travailler comme indépendante. Elle travaille maintenant à la maison, dans son propre atelier et même son mari a dû admettre qu’il a une épouse remarquable.
Entre-temps Rekha suit un cours du soir de ntrois mois, qui doit lui permettre de concevoir et de confectionner des patrons plus complexes.

Ce qui a débuté à petite échelle il y a dix ans, sous l’égide de la BBCSF, est aujourd’hui une réussite totale. La Brick Children School, le Centre de Paralysie Cérébrale, les cours de couture et les cours du soir pour adultes.
En ces temps difficiles votre soutien est plus que bienvenu Le 9 mars 2020 nous avions eu notre dernier appel de fonds. Plus de trois cents spectateurs payants et enthousiastes étaient venus admirer notre dernier film «Le Tibet, les montagnes des dieux» au CC Zwaneberg à Heist-op-den-Berg. C’était provisoirement la dernière de nos actions.

La situation actuelle constitue pour tous une catastrophe sans précédent. Tous les secteurs sont lourdement touchés et surtout les gens eux-mêmes. La répercussion de cette pandémie sur
l’économie aura des conséquences énormes et on estime que pour l’aide au développement en ne restera qu’à peine trente pour cent des budgets initialement prévus.
Voilà pourquoi nous faisons un appel à vous tous, pour que, même en ces moments difficiles, vous n’abandonniez pas vos enfants Brick et PC à leur sort. Pendant dix ans, nous avons pu réaliser avec succès le projet Brick by Brick, grâce à votre solidarité, votre engagement et votre soutien inconditionnel. Nous espérons de tout coeur, que vous le ferez également pour les dix prochaines années.
Prenez soin de vous et de vos proches en ces temps plus que difficiles. Un très grand merci de la part de vos enfants du Népal.

AIDEZ La BBCSF

La Brick Children School le Centre Cerebral Palsy recevront avec gratitude votre don au compte BE32 2200 7878 0002 de Bikas avec la mention «Brick by Brick», ou «Pierre par Pierre». A partir de 40 euro vous recevez une attestation fiscale.



Mai 2020

LA BRICK CHILDREN SCHOOL ET LE CENTRE CEREBRAL PALSY.

Suite à la situation créée par le Covid-19 la Brick Children School et le Centre CP ont ajouté des cours d’hygiène corporelle supplémentaires.
Le Kopila Nepa team a fait immédiatement l’acquisition d’un matériel simple mais essentiel pour les habitants des briqueteries et les enfants de la Brick Children School. On a acheté et distribué des briques de savon, des gants et des masques. En ces temps difficiles, le team a longuement expliqué le mode d’emploi ainsi que la notion « distancement social ». Ce n’est pas une tâche facile, vu le grand nombre de communautés qui y cohabitent.


Par contre le port d’un masque était une quasi habitude, même s’il s’agissait avant tout de se prémunir contre l’air pollué. La vallée de Kathmandu est certainement une des régions du monde les plus polluées et dans cette métropole les particules fins posent un problème gigantesque.
Ces dernières années le nombre d’infections pulmonaires a augmenté énormément et voilà que s’y ajoute le Coronavirus. En plus des 12 000 euros du budget annuel, la BBCSF a prévu une aide supplémentaire de 2 000 euros, qui fut remise à Kopila Nepa. Les 3 000 euros du budget prévu pour le Centre du Savoir Kopila Nepa, leur furent également transmis.

LE PLAN KOPILA NEPA (2020-2025)

Depuis le début du millénaire, on a mis sur pied un enseignement pour les enfants dont les parents vivent et travaillent dans les briqueteries. Le projet a d’abord reçu le soutien des Welsh Trustees et en 2010 la Belgian Brick Children School s’y est associée.
Le projet initial était situé d’abord à Tikhatali mais déménageait en 2012 à Sanagoan, Siddhipur, où les premiers bâtiments de la Brick Children School furent construits avec le soutien de la BBCSF. On y créa l’ONG Kopila Nepa. Des classes de couture et un enseignement pour adultes furent organisés.

Après le tremblement de terre de 2015, on érigea, avec l’aide de la BBCSF, deux nouvelles classes, on prévoyait des aménagements sanitaires, des réservoirs d’eau et des panneaux solaires.
En 2017 une dépendance vit le jour. Elle accueillait des enfants à capacité réduite, le Centre Cerebral Palsy. Toujours en 2017, deux classes satellites furent construites avec l’aide de « Street Child ». En 2019, la BBCSF installa dans deux classes satellites des restaurants populaires.

UNE VISION DU FUTUR

Les autorités ont décidé, fin de l’année passée, d’arrêter définitivement en 2020 toutes les activités des briqueteries situées autour de la Brick Children School. Au mois de mai toutes les briqueteries autour de Sinagoan et Siddhipur seront fermées. On pourrait comparer cette décision à la fermeture des briqueteries dans la région du Rupel ou celle des mines en Wallonie ou au Limbourg. C’est une catastrophe pour beaucoup d’ouvriers et leurs familles. L’endroit où se situent l’actuel Brick Children School et le Centre Cerebral Palsy est planifié comme faisant partie de la ville. Beaucoup de familles « dalit », les plus pauvres d’entre les pauvres, n’étaient plus retournées dans leurs villages de montagne, ni après le tremblement ni plus tard.

Le fait demeure, que malgré les changements advenus dans la banlieue de Kathmandu, un grand nombre de familles démunies de tout sont exclues de tout acquit et que des milliers d’enfants ne reçoivent toujours pas d’enseignement et cela malgré tous les
« Projets de développement durable ». A la BBCSF nous avions déjà pressenti cette évolution, voilà pourquoi nous avons de plus en plus investi dans les classes satellites. Un accès facile des Brick Children à un enseignement gratuit et de qualité est et reste une priorité pour la BBCSF.

LE CENTRE DU SAVOIR KOPILA NEPA

Le Centre du Savoir Kopila Nepa de la Brick Children School sera appelé à jouer un rôle important dans cette transition. Les cours dans les classes de maternelle et de primaire pour les enfants « dalit » locaux seront maintenus mais le Centre du savoir assurera la formation des enseignants qui fonctionneront dans les différentes classes satellites. Le Centre Cerebral Palsy et toute son équipe reste actif comme par le passé.
Malgré le fait que « Street Child » a dû se retirer du projet des classes satellites pour des raisons budgétaires, on essaiera néanmoins d’ouvrir un maximum de classes. L’exploitation d’une classe se chiffre à 3 000 euros par saison. Dans les mois qui viennent, le Kopila Nepa team présentera un projet définitif qui sera soumis à tous les partis concernés.
De toute façon, la BBCSF continuera à s’investir pour les enfants privés d’un enseignement gratuit de qualité et pour les enfants à capacité réduite.
Les bénévoles de la BBCSF, le Kopila Nepa team et surtout vos Brick Children vous remercient tous de tout coeur pour votre aide ces années durant.

Plus que jamais, surtout en ces temps difficiles, les Brick et Cerebral Palsy Children ont besoin de votre aide. Les soutenir peut se faire en versant votre don au compte BIKAS BE32 2200 7878 0002 avec la mention « Brick by Brick » ou « BBCSF ».
A partir de 40 euros vous recevez une attestation fiscale.



Décembre 2018

Pour les nouveaux sympathisants de Bikas, résumons succinctement le projet de Brick by Brick. Il a démarré en 2010 grâce à la Belgian Brick Children School Foundation (BBCSF) une organisation de bénévoles du Brabant Flamand et en même temps une organisation du Quatrième Pilier patronnée par l’UNESCO-Flandre.
Depuis 2011, la BBCSF est active sous la houlette de l’asbl Bikas et elle est également membre du Wereldraad-Kortenberg. Sur le plan international, elle travaille avec l’ONG népalaise Kopila Nepa et la Welshe Brick Children School Trustees au Royaume-Uni, BeChild en Allemagne et Streetchild au Népal.


Le projet Brick by Brick (traduction : Pierre après Pierre) est un projet éducatif pour les enfants des saisonniers qui vivent et travaillent dans les briqueteries dans la vallée de Kathmandu.
Au sein de la communauté scolaire des Brick Children, on a intégré le projet Cerebral Palsy, qui se consacre aux enfants à possibilité réduite. Avec ses partenaires, la BBCSF est active à Siddhipur, autour de Bhaktapur et de Chhaukel.
Pas moins de 11 des 17 objectifs de développement durable – les SDG – constituèrent la base pour la réalisation du projet. Année après année, le succès du projet Brick by Brick s’amplifiait. Aussi bien la collaboration internationale et le caractère du projet que le programme éducatif et le choix de constructions durables aux normes antisismiques y ont contribué.

L’année scolaire 2018-2019 a également bien commencé. Le premier jour déjà, 50 enfants s’étaient présentés spontanément. Les enseignants ont encore fait quelques visites et on a pu inscrire 40 enfants supplémentaires. La présence journalière tourne autour de 75 enfants. Dans les classes satellites autour de Bhaktapur, les inscriptions sont également un succès. On y compte plus de 150 élèves. Dans le Centre Cerebral Palsy il y a journellement 6 à 8 enfants présents. Les deux collectivités de jeunes sont encore plus unies depuis qu’il existe un passage couvert entre les écoles et le centre CP.

L’intérêt pour les cours du soir, les classes de couture et les cours supplémentaires pour femmes a encore grandi l’année passée. Le sentiment d’une appartenance commune et les liens avec la population locale sont devenus encore plus forts. Les réunions mensuelles et les contacts avec les parents n’y sont sûrement pas étrangers.

Si en 2015, après le tremblement de terre, l’école était un lieu d’aide et de refuge, elle est devenue un centre du savoir où la communauté locale peut trouver une solution pour ses petits et grands problèmes.

Pour l’année scolaire 2018-2019, la tâche de la BBCSF consiste principalement à entretenir l’école et le centre CP et à prévoir les moyens nécessaires à leur fonctionnement. Il y a la location, les coûts d’entretien, les salaires et les frais généraux mais on a aussi prévu un budget pour l’aménagement d’un puits et d’un réservoir d’eau. Deux ou trois cuisines seront installées pour les classes satellites. Les « Welshe trustees » continueront à payer les traitements des enseignants de la Brick Children School. Ils paient en partie le programme éducatif, les classes couture, les repas journaliers des enfants. BeChild et Streetchild, prennent les classes satellites à leur charge.

Le 17 décembre 2018 un budget de 12 000 € prévu pour l’année scolaire 2018-2019 à la Brick Children School et au Centre Cerebral Palsy a été transmis à l’ONG Kopila Nepa.

CARINE ET PAUL EN VISITE DE TRAVAIL A LA BRICK CHILDREN SCHOOL ET AU CENTRE CEREBRAL PALSY

La BBCSF et le Kapila Nepa team étaient particulièrement enchantés de l’initiative de Carine et Paul qui désiraient confectionner de « petits livres et couvertures tactiles et sensoriels » pour les enfants à capacité réduite au Centre Cerebral Palsy de la Brick Children School. Carine et Paul venaient de terminer un mois de coaching pour les collaborateurs du CEPP dans l’Inner Terai. Un entraînement intensif pour les enseignants.

A Gand, Carine avait déjà préparé toute une série de coussinets tactiles et un premier modèle d’une plus grande couverture tactile destinés aux enfants Cerebral Palsy. Depuis plusieurs années Paul s’est intensivement occupé d’enfants à capacité réduite et il connaît parfaitement le syndrome Cerebral Palsy. A l’époque, tous les deux ont séjourné plusieurs mois à Thimi, un village de porteurs, où il y avait beaucoup de patients Cerebral Palsy.

Carine et Paul avaient l’intention d’initier les enseignants et les parents d’enfants souffrant de CP, à la confection de livres, de petits poissons et de petites couvertures tactiles. Ainsi, la motricité et les expériences sensorielles
de ces enfants pourront être stimulées. Cette formation s’est déroulée dans une ambiance agréable et décontractée et le problématique rapport homme-femme ne s’est pas posé : deux hommes ont même pris part aux travaux de couture à la Brick Children School.

La BBCSF et le Kapila Nepa team sont particulièrement reconnaissants à Carine et Paul pour cette magnifique initiative pédagogique à la Brick Children School et au Centre Cerebral Palsy.

Vous pouvez toujours soutenir la BBCSF en versant votre contribution sur le compte de Bikas BE32 2200 7878 0002 avec la mention Brick by Brick ou BBCSF.



Il y a quatre ans, trois étudiants de dernière année de professeur en Groupe T partaient au Népal pour y faire un stage dans l’école pour enfants des briqueteries. C’est devenu entre-temps une école modèle dans la région de Siddhipur, Imadol, Lobo et Tikathali. C’est donc maintenant l’occasion de donner un aperçu de la situation et d’évaluer les réalisations.

En 2010 le projet démarre à Tikathali. Les trois étudiants récoltent 3 500 euros de dons. Avec cet argent on renouvelle entre autres les sanitaires et on achète un portail d’école. Pour la Mitra Boarding School de Shabahill on achète une installation informatique complète. Dans la même année se réalise la production du film “Brique à brique” financé par un budget privé et le support de ES Broadcast & Media.

En 2011 est fondée la “Belgium Brick Chidren School Foundation”. S’ensuit une étroite collaboration avec les membres de la fondation galloise Brick Children School. Ils s’occupent du programme scolaire et paient les salaires des enseignants et auxilaires, le matériel scolaire et le repas de midi des élèves. La même année la première du film a lieu au Capitole de Gand. ‘Brick by Brick’ illustre les importants objectifs du millénaire comme la lutte contre l’extrême pauvreté, la mortalité infantile et le travail des enfants et l’enseignement pour tous. L’initiative jouit du soutien de l’UNESCO. En 2011 des membres de BBCSF et de Bikas font une visite sur place.



En 2012 le film “Brick by brick” est mis sur DVD avec le soutien renouvelé de ES Broadcast & Media. La Belgian Brick Children School Foundation – en abrégé BBCSF – est créée officiellement le 20 février de cette année et reçoit le numéro d’agrément VLB20121565. La fondation fonctionne sous la coupole de l’asbl BIKAS dont le n° d’entreprise est 476058875. A partir de là commence la récolte des fonds dans toute la Flandre.

Le Département de l’Enseignement Flamand verse le 23 janvier et le 2 octobre un montant total de 7 000 euros pour subsidier le projet. Les Conseils consultatifs communaux pour l’aide au développement (GROS) de Kortenberg et Deinze apportent chacun leur soutien pour 1 250 euros. Entre-temps des négociations sont menées avec ECO-Himalayan à Katmandou pour la construction d’une nouvelle école pour les enfants des briqueteries.

On constitue également l’ONG Kopila Nepa. Avec les enseignants et les auxiliaires cette NGO s’occupe de l’exploitation de l’école. Le documentaire ‘Brick by Brick’ est diffusé sur Canvas. Avec le produit de la vente on paie les frais de production de montage et de sonorisation du film. La location d’un emplacement provisoire à Siddhipur et des investissements en matériel informatique coûtent 1033 euros. Le 24 décembre le Département de l’Enseignement Flamand verse à nouveau un montant de 5 600 euros.

En 2012 des membres de Bikas rendent une visite de travail et l’étudiante Elke Hendrickx fait un stage. En 2013 commencent les projections dans les écoles du film ‘Brick by Brick’. On investit 411 euros dans une copie blue ray.



Début avril la nouvelle école pour enfants des briqueteries est ouverte. Le budget total pour cette école préfabriquée se monte à 25 021 euros. Il y a maintenant dans trois classes un enseignement de base pour 90 enfants des briqueteries et des cours du soir pour adultes ainsi que des classes de couture. Dès ce moment les enfants des briqueteries passent une visite médicale annuelle. On dégage un budget de 1 500 euros pour la location du terrain et l’achat de petit matériel. Le 18 juin BBCSF reçoit un subside de 1500 euros du Département de l’Enseignement Flamand.

Le GROS de Kortenberg apporte un soutien de 1 350 euros. BBCSF devient membre de l’organisation ‘4e Pilier pour le Développement’ et des membres de BBCSF et BIKAS organisent une visite de travail. Les premiers diplômes sont délivrés aux élèves des classes de couture. Dans les locaux de l’école des enfants des briqueteries Kopila Nepa organise un week-end de la santé pour les femmes des villages environnants Siddhipur, Lobo, Imadol et Tikathali.

Au début de 2014 un des nouveaux objectifs est l’acquisition d’un minibus. Le véhicule va ramasser les plus petits enfants des briqueteries dans les briqueteries les plus éloignées. Un budget de 2033 euros est réservé à la location du terrain et l’achat de petit matériel pédagogique. Le GROS de Kortenberg verse un subside de 1 500 euros. En avril on libère la première tranche pour l’achat du minibus, soit 5 533 euros. Le Département de l’Enseignement Flamand verse le 11 juillet un montant de 7 000 euros et le GROS de Deinze apporte un subside de 900 euros. L’achat définitif duminibus représente une nouvelle dépense de 4 533 euros.



Un autre nouvel objectif pour 2014-2015 est la construction d’un bloc sanitaire complémentaire et d’un local de travail. La location des terrains et les plans pour la construction du bloc sanitaire coûtent 2 033 euros. Outre le Pays de Galles, BBCSF et Kopila Nepa un quatrième partenaire soutient l’école des enfants des briqueteries. Grâce à BeChildFund d’Allemagne on crée une petite école satellite dans un briqueterie plus éloignée.

Des membres de Bikas et de BBCSF rendent une visite de travail et l’étudiante Tine Maes y suit un stage. L’école des enfants des briqueteries devient une école modèle dans la région. Des enseignants des autres écoles publiques des environs y viennent en stage. Pour les objectifs de 2015 – réalisation d’un bloc sanitaire supplémentaire avec toilettes et fosse septique et la construction d’un local de travail – un budget de 9 500 euros est prévu. Le GROS Kortenberg a déjà accordé un subside de 1 700 euros.

De 2010 à 2015 un budget de 47 219 euros a été dépensé. Le Ministère de l’Enseignement Flamand a accordé des subsides pour 21 000 euros, les GROS de Kortenberg et Deinze pour 6 700 euros. Le total des revenus, récoltes de fonds auprès de nos mécènes, nos bénévoles, présentations dans les écoles et événements se montait au 1er février de cette année à 29 948 euros. La réserve de BBCSF se monte actuellement à 10 000 euros.

Pour pouvoir continuer ces prochaines années à exploiter et étendre l’école des enfants des briqueteries, la BBCSF demande à ses sympathisants de continuer à la soutenir comme les années passées. Ceci est possible en versant sa contribution au compte BE32 2200 7878 0002 de BIKAS avec la mention ‘Brique à brique’. Les versement sur ce compte donnent droit à une attestation fiscale à partir de 40 euros .

Les bénévoles de BBCSF donnent des présentations dans les écoles de toute la Flandre. Deux heures de cours comportent une présentation de blue ray du film ‘Brick by Brick’ suivie d’un forum de discussion sur le projet, les objectifs du millénaire et l’aide au développement à petite échelle. On demande une contributionde 1 euro par élève.