Le sentier muletier KALIPUL- DILFANT remis en état


De 2014 à 2016, Bikas a sponsorisé, e.a. avec le soutien de GROS Assenede, le projet « sentier muletier ». Cela a permis à la population népalaise locale d’améliorer et de sécuriser ce sentier de montagne, escarpé, étroit et dangereux. Le sentier a une longueur de 1,315 km. On y a installé 1663 marches en béton armé et une rambarde composée de 600 poteaux en béton et d’une main courante faite de tuyaux en acier. Le sentier a été élargi à 2 m, permettant ainsi le passage des bêtes de somme, d’où le nom de « sentier muletier ».

La première partie relie les villages Majhafant, Lekhafant, Baskharka, Salija dans le district de Myagdi à la vallée et au centre commercial de Beni, également dans le district de Myagdi, à environ 500 m en contrebas. Ainsi, grâce à ce chemin, le transport des produits devient plus sûr, plus rapide et moins cher. Il s’agit ici de riz, de blé, de millet, de maïs, de moutarde, de légumes, d’oranges, de pommes de terre et aussi de produits de provenance animale comme du lait, des œufs ou des poulets.

Dans une deuxième phase, on a procédé de la même manière pour construire une bifurcation vers l’école de Majhafant, améliorant ainsi la sécurité des écoliers. Cette extension a nécessité la pose de 423 marches et 127 poteaux en béton, reliés par des tuyaux en acier, ceci sur une longueur de 355 m. Pour les deux phases, le budget total était de 63.700 euros. Bikas y a contribué pour un montant de 43.154 euros.

Malheureusement, en juillet de l’année passée, la combinaison de répliques sismiques et d’importantes pluies de mousson ont causé des dégâts au sentier muletier rénové. A deux endroits un glissement de terrain emportait de la terre, des morceaux de marches et de la rambarde. Les dégâts furent heureusement limités. Dès les premiers lacets, le sentier s’était affaissé sur 25 m et plus haut, il y avait un trou de 6m de profondeur.

Le coût total des réparations était estimé à 1900 euros. En fait, trois fois rien, si on le compare aux frais qu’entraîne la moindre réparation à la route en Belgique ! Le comité local, responsable pour le chemin muletier a redemandé l’aide financière de Bikas. Nous avons donné notre accord en appliquant la clé de répartition habituelle : 2/3 à notre charge et le reste à payer par la population locale.

Après les investissements antérieurs, il était évident pour nous comme pour la population, que ces réparations étaient indispensables.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

La réparation des dégâts les plus importants est terminée. Le comité nous a rapporté, sans autres détails, que la réparation a été très compliquée. L’instabilité du sous-sol serait une cause possible. Des travaux ont été effectués sur 36m au lieu des 25m prévus et 14 poteaux en béton ont été remplacés. Le deuxième chantier, le remblaiement du trou de 6m, n’est pas encore terminé. Les photos ci-jointes illustrent les travaux et le sentier restauré.

Sur la photo qui montre la réparation sur une longueur de 36m, on reconnaît la partie renouvelée aux poteaux en béton non encore peints en noir et blanc.