Haku – Nesing – Sano Haku, Deux écoles à la place d'une !


Entretemps la saison des pluies s’est vraiment imposée et toutes les constructions sont à l’arrêt. C’est par contre, le moment idéal pour s’occuper du carrousel administratif.

Quand Lakpa Sherpa, l’architecte locale à qui nous avions fait appel, présentait ses plans au gouvernement, on lui annonça qu’ils avaient leur propre projet. Il s’agissait de celui qui avait déjà été conçu pour d’autres régions. Quand notre architecte avait demandé, il y a six mois, de pouvoir s’inspirer de ces plans, elle avait essuyé un refus. Et voilà que le gouvernement, non seulement les conseillait, mais promettait d’accorder les permis endéans les deux semaines si nous décidions de nous en servir. Nos propres plans, même s’ils s’avéraient meilleurs, ne seraient pas acceptés avant au moins six mois.

Nous n’avons pas hésité longtemps et avons décidé d’exploiter les plans présentés par le gouvernement . Un ingénieur civil belge confirmait la qualité de ces plans, conçus en collaboration avec des architectes allemands.

Nous apprenons également une nouvelle surprenante. Le gouvernement avait soudainement décidé de construire de sa propre initiative deux classes à Nesing. Quand et par qui n’était pas décidé mais un jour cela se ferait sûrement.
Le projet doit encore être finalisé et la réalisation ne sera donc pas pour demain. Notre demande pour réaliser la construction en partenariat avec le gouvernement fut rejetée. Le gouvernement désire travailler de son côté sans tenir compte de ce que d’autres font. Nous pouvons même construire 4 classes, si nous le désirons.

Cela ferait un total de 6 classes à Nesing. Nous n’en voyons pas l’utilité. Ce serait de la surabondance et nous ne jouons pas à ce jeu-là. Nous voulons employer vos en nos sous de façon responsable et nous avons donc décidé de ne construire que 2 classes. Cela change notre projet mais cela nous permet aussi d’envisager d’autres possibilités.

En décembre de l’année passée, j’ai visité Sano Haku un village proche de Nesing. J’y constatai que le tremblement de terre y avait également détruit l’école, remplacée provisoirement par une baraque fait de planches et des tôles en zinc. Ici aussi, on me suppliait d’aider à la reconstruction de l’école. J’en avais gros sur le cœur mais je ne pouvais pas accéder à leur demande, sachant qu’une petite ASBL n’a que des moyens limités.

Promettre sans pouvoir réaliser, c’est ce que je voulais éviter à tout prix. Mais voilà qu’on nous donnait la possibilité d’éventuellement construire ici une école à deux classes. Aider les deux villages, ce serait évidemment encore plus beau.

Les nouvelles vont vite et à Sano Haku on est déjà au courant que nous ne construirons que deux classes à Nesing. Les gens commencent à rêver et à espérer que leurs supplications réitérées seront entendues.
Ils ne sont pas restés les bras croisés et sont allés à la recherche d’un terrain adéquat. On nous a fait savoir, qu’un homme âgé est disposé à en céder un.
La semaine prochaine, Lakpa Sherpa, notre architecte, et Ngawa Tamang, guide de montagne et ami, originaire de Haku, retournent à Nesing et Sano Haku pour discuter sur place de la situation.

Nous espérons avoir des échos positifs de cette visite et croisons les doigts pour que le dossier administratif soit clôturé à la fin de la saison des pluies (fin septembre) et que la construction puisse effectivement commencer. Et qui sait : il y aura peut-être deux écoles à la place d’une seule !

Si vous aussi trouvez, que l’enseignement est primordial pour ces enfants Tamang, vivant dans cette région isolée, aidez-nous en virant votre don au n° BE32 2200 7878 0002 de BIKAS avec la mention HAKU.
Les enfants de Haku vous garderont une place dans leur cœur.

Betty Moureaux
Présidente de Bikas