[FR] Balthali Dreams - Puja

[ FR - version française ] [ EN - english version ]

Nous avons rencontré Puja Dhungana pour la première fois en 2013, quand elle avait 12 ans. Elle nous a rencontrés quand nous traversions Balthali. Elle était entourée par beaucoup d'amis, et nous a invité dans sa maison. Nous n’avons pas accepté le verre d’eau qu’elle nous offrait, ni la limonade maison. Puis la mère de Puja nous a offert un œuf cuit...
L’attitude désinvolte, optimiste de Puja et sa curiosité nous ont touchées dès notre première rencontre.
Puja chante avec passion. « La musique et la poésie sont toute ma vie, « dit-elle. Elle veut aussi faire du travail social dans son village. Après le tremblement de terre, elle a reçu un ordinateur portable, grâce à l'association YouBridge, et grâce à BIKAS une formation pour travailler avec l'ordinateur. Elle l'utilise pour reprendre ses cours, et le samedi libre, elle marche vers les écoles même plus pauvres dans les villages Tamang à proximité. Sur son portable, elle montre des animations aux enfants et elle emporte aussi un sac à dos plein de livres pour enfants et de matériel éducatif, ‘Puja’s travelling library’.
Puja a son propre lopin de pommes de terre, avec le produit elle paie ses études.
Que Puja, avec ses 17 ans, va encore à l'école, n'est pas évident. Auparavant on attachait peu d'importance à l'éducation pour les filles. Les filles étaient destinées au marriage (arrangé), pourquoi devraient-elles étudier? La mère de Puja était mariée à l’âge de 13 ans et n’a pas reçu d'éducation, mais elle veut faire en sorte que ses filles aillent à l’école comme elles veulent, même si la situation économique de la famille est difficile. Puja est déterminée: « Nous pouvons faire ce que nous voulons, » dit-elle. « Je veux étudier. Je veux apprendre la musique et chanter. Je veux servir mon village. Je veux que ce village, cette communauté et ma nation fassent bien.»

Balthali se situe à la périphérie de Katmandou, dans le district de Kavre. Les habitants sont principalement des agriculteurs, et l'agriculture est principalement gérée par les femmes, autant d'hommes travaillant à l'étranger. Kavre est l'un des districts qui ont été durement touchés par le tremblement de terre de 2015, mais heureusement, il n'y avait que des dégâts matériels (importants). Les gens vivent souvent dans des logements temporaires de plaques métalliques, leur bétail vit dans les maisons inutilisables. A Balthali nous soutenons un projet culturel-éducatif de l’ONG Solar Cinema Nepal. Le projet se concentre principalement sur les jeunes filles adolescentes dans le village. Ils reçoivent une formation TIC et du soutien dans leurs études. Le volet éducatif du projet aidera les écoles locales pour améliorer la qualité de l'éducation. De plus, dans de nombreux villages, Solar Cinema Nepal enseigne les gens à filmer eux-mêmes leur propre situation. La projection du film dans le village conduit à la discussion et la sensibilisation. Solar Cinema Nepal considère la culture comme un moyen d'émancipation. Dans un avenir proche, les adolescentes feront des courts métrages sur leur vie, leurs rêves et leurs ambitions.

En dessous vous pouvez apprécier le court métrage « Balthali Dreams - Puja », un film de 10 minutes dans lequel Puja parle de sa vie:


Puja, une jeune fille de Balthali



Merci à Solar Cinema Népal, l’association BIKAS, Zonta Aalst, Instituut Sint-Vincentius-Gijzegem, l’association YouBridge et l’école élémentaire publique de Gijzegem, qui ont rendus possible le projet Balthali Dreams et le court-métrage sur Puja.


Si vous souhaitez soutenir ce projet, votre contribution est la bienvenue sur le compte BE 32 2200 7878 0002 de l’association BIKAS d'association avec les mots « Amis de Paul et Carine ». /strong>